Pourquoi manger du poisson le vendredi?

Pourquoi manger du poisson le vendredi Burren SmokehouseManger du poisson le vendredi est une coutume encore respectée et pouvant être perçue comme une sorte de jeûne (c'est-à-dire se limiter à un régime particulier) parmi les membres des Églises catholique et anglicane. Mais quelle est l'origine de cette coutume?

Vous avez peut-être entendu parler de l'histoire d'un complot marketing de génie des premiers catholiques. En supposant que de nombreuses abbayes et monastères étaient situées à proximité de plans d'eau, l'Église aurait ainsi rendu obligatoire la consommation de  poisson qui devait avoir lieu le vendredi. C'est le jour où les animaux à sang chaud ont été épargnés. La raison de ce jeûne du vendredi serait - comme le dit la légende - de vendre le poisson que les moines pêchaient dans les plans d'eau près de leurs locaux pour remplir les coffres de l'Église.

La véritable origine est un peu moins axée sur les affaires.

Jésus a été crucifié un vendredi et sa mort a racheté les péchés du monde. Des scripts existants datant du premier siècle, mentionnent le jeûne du vendredi pour commémorer ce sacrifice. En outre, la représentation du poisson était un symbole secret pour que les premiers chrétiens se reconnaissent - un poisson rapidement tracé dans le sable avec un bâton montrerait à ceux qui savaient à qui ils ont affaire.

La pratique du jeûne était aussi une question spirituelle pour les prêtres - si vous ne pouvez pas contrôler les pulsions de votre ventre, comment pouvez-vous contrôler une église, une paroisse, un monastère?

En Angleterre, en 1522, après que l'Église catholique eut refusé de reconnaître le divorce d'Henri VIII d'avec Catherine d'Aragon, le roi rompit avec la religion et ses traditions. Tout d'un coup, manger du poisson le vendredi devenait une déclaration politique contre le roi, raison pour laquelle la coutume du «poisson le vendredi» a fait un plongeon.

L'industrie de la pêche souffrait tellement que son fils - le roi Édouard VI - a rétabli les jours de jeûne au milieu du 16e siècle pour encourager les gens à manger plus de poisson, offrant à nouveau aux pêcheurs un commerce florissant.